FISE Hiroshima 2018 : Retour sur la coupe du monde de Parkour FIG

Mercredi, avril 11, 2018 - 13:53
Précédent
La première Coupe du monde FIG de Parkour qui s’est conclue dimanche à Hiroshima avec l’épreuve de speed-run féminin et la finale de freestyle masculin a connu un énorme succès populaire. Mises en scène dans le cadre d’une nouvelle étape du FISE - le festival des sports d’action - au Japon, les épreuves de Parkour ont suscité l’engouement massif du public.   
 
«Je ne pensais pas que le public serait aussi réceptif. La connection a pris tout de suite et généré une belle énergie positive pour tous, ce qui est extrêmement prometteur pour la suite», a déclaré David Belle, qui a fondé le Parkour dans les années 90 comme une méthode d’entraînement physique et préside aujourd’hui la Commission Parkour de la FIG.   
 
Le Président de la FIG, Morinari Watanabe, qui a été l’initiateur lui-même de cette nouvelle étape japonaise dans le circuit mondial du FISE, a été lui aussi surpris par la foule massive qui s’est passionnée pour cette jeune discipline. «Cette Coupe du monde a posé un premier jalon sur lequel nous devons nous appuyer pour progresser pour la suite. Ils étaient des milliers à prendre plaisir à ce spectacle et nous pouvons tirer de cette expérience positive des éléments pouvant nous servir aussi dans le monde de la gymnastique».
 
Speed-run féminin
 
Avec son enchaînement de murs et de blocs, le parcours avait de quoi intimider les huit filles en lice, bien conscientes que leurs quatre membres seraient fortement sollicités. Saskia Neville, des Pays-Bas, avait en tête une stratégie pour passer les obstacles sans dilapider ses forces trop rapidement. Elle l’a suivie à la lettre et ses choix se sont avérés payants pour finir en haut du classement.
  
Résultats
1)    Saskia Neville (NED)
2)    Hikari Izumi (JPN)
3)    Anna Griukach (UKR)
4)    Aleksandra Shevchenko (RUS)
5)    Thelma Ilbacken (SWE)
6)    Anna Yamashita (AUS)
7)    Stephania Zitis (AUS)
8)    Karla Gonzalez (MEX)
 
Freestyle masculin
Comme la finale de speed-run la veille, la finale de freestyle a captivé le public. Les huit finalistes avaient libre cours pour utiliser tous les éléments du décor à leur façon et ils ne s’en sont pas privés, le plus audacieux osant même se lancer dans un salto depuis une rampe dominant le sol de quelques mètres. Mais les juges ont cherché au final à récompenser la fluidité et la créativité, plutôt que la témérité, et c’est le Letton Pavels Petkuns, bien connu sur la scène du Parkour, qui a fait l’unanimité, avec sa grande maîtrise de l’espace. 
  
Résultats
1)    Pavels Petkuns (LAT)
2)    Waldemar Muller (GER)
3)    Kamil Tobiasz (POL)
4)    Johan Tonnoir (FRA)
5)    Pedro Leon Gomez (ESP)
6)    Kenichi Sato (JPN)
7)    Hajime Yuuki (JPN)
8)    Zen Shimada (JPN)
 
Après Hiroshima, c’est à Montpellier, en France, que se tiendra la deuxième Coupe du monde de Parkour, toujours dans le cadre du FISE qui prendra l’affiche du 9 au 13 mai.